Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 20:36
.robot.JPG

Parce que, en ces temps de crise, il coûte trop cher d'envoyer des humains sur la Lune, l'Agence américaine prépare des robots pour étudier la nature lunaire à leur place.


Des robots vont remplacer les hommes. En tout cas pour le prochain voyage sur la Lune organisé par la NASA. Le Projet M (comme Moon) de l'agence astronomique américaine est de maintenir le programme décidé l'année dernière d'une nouvelle expédition lunaire. Mais au lieu d'envoyer des astronautes en chair et en os, ce seront des androïdes qui s'envoleront sur notre astre de la nuit.


Pour économiser
Cette décision n'a pas été prise pour des motifs technologiques, mais en raison des coûts. Alors la NASA est revenue avec ce nouveau projet, nettement moins onéreux.

«Ces robots ne seront pas autonomes», précise le savant en charge du développement des robots à la NASA, Terence Fong. Les robots aux formes humaines seront téléguidés par des scientifiques depuis la Terre. Ceux-ci seront habillés de «motion capture suits», c'est-à-dire une combinaison bourrée de capteurs qui transmettront par ondes leurs mouvements aux robots. En d'autres termes, les androïdes bougeront comme les scientifiques sur terre, avec 3 secondes de retard, c'est-à-dire le temps que les impulsions électroniques soit transmises sur la Lune.


L'hélium 3 lunaire
Le projet est actuellement développé au Johnson Space Center, le principal centre de la recherche de la NASA. L'agence pense que le premier robot pionnier pourrait se rendre sur l'astre dans un millier de jours. Ainsi, jusqu'à ce que l'homme puisse y remettre les pieds sans devoir dépenser trop d'argent, l'exploration robotique de la Lune se poursuivra avec l'envoi d'orbiteurs et d'atterrisseurs plus simples que les astronefs pouvant transporter des humains.

Ce sont les découvertes les plus récentes qui poussent les scientifiques à retourner sur la Lune. La détection d'eau pose de nouvelles questions et fait de la Lune un objectif au moins aussi important que Mars. La Lune est également vue comme une source potentielle d'énergie pour le siècle prochain: l'hélium 3 lunaire pourrait devenir dans le futur le carburant privilégié des centrales nucléaires à fusion contrôlée, un des deux types de réaction thermonucléaire permettant de produire des quantités phénoménales d'énergie avec de faibles niveaux de pollution et de radioactivité, signale le site Futura Sciences . Cependant, la maturité des technologies ne permet pas d'envisager l'utilisation de cette ressource avant la fin du siècle, prévoit-on.


.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xanax 09/03/2010 20:08


Les Américains cherchent la vie ailleurs, les Arabes meurent dans la connerie ! Quelle merde!


Sites partenaires

Rechercher

Whos Amung Us

مقالات مختارة للكاتب من موقع الحوار المتمدن

مدونة #مالك_بارودي

Texte Libre

Translate this with Google