Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:10

.277-handhala.jpg

Son Altesse Sérénissime, le dirigeant arabe se réveilla, tranquille, à midi trente.

Il siffla un grand verre de coca. La veille, il avait beaucoup mangé et trop bu et trop calculé sur ce qu’il pouvait soutirer des bombes américaines qui tombent sur les têtes palestiniennes et libanaises.

Il fut irrité de voir ses femmes et ses filles branchées sur la chaîne al-Manar. Il s’emporta définitivement quand elles se mirent à parler d’Hassan Nasrallah.

Elles en parlaient élogieusement ; elles disaient de lui qu’il avait la beauté des hommes libres ; qu’il était lumineux.

Comme les hommes dignes de ce nom, ceux qui peuvent être défaits mais ne sont jamais vaincus.

De la trempe du Che et Ben M’hidi.

Qu’il était, lui le Cheikh éclairé, et ses hommes, les vrais chevaliers de l’honneur, des nobles au sens plein du terme.

Des pauvres gens refusant l’indignité et la soumission des temps américains.

Seuls les riches sont faibles, dit l’une d’elle Son Altesse ressentit le constat comme une insulte personnelle.

Son altesse insulta ses femmes et ses filles.

Qui pensaient comme le peuple, comme les gueux.

Il prit son revolver, tira sur la télévision et al-Manar et renvoya les femmes dans leurs chambres.

« Aucune manifestation ne sera tolérée, femmes, je ne fais pas d’exception ».

Les femmes partirent et son Altesse savoura sa « paix » retrouvée.

Il commença ses nobles taches de dirigeant pondéré qui refuse l’aventure.

Sur son écran, il vérifia le cours de la bourse et l’état de son portefeuille.

Il se saisit de son Thuraya et appela son agent à Londres pour passer ses ordres d’achat.

Il acheta un bon paquet d’action d’entreprises américaines d’armement.

Tout allait bien, les bombes tombent sur les Palestiniens et Les libanais et le prix du pétrole grimpe. Les commissions aussi.

Hamdoulilah, faudra organiser une réunion pour envoyer de l’aide alimentaire au Liban.

Là aussi, il y a des commissions à prendre.

Mais faudra attendre que Miss Condy autorise la générosité arabe.

Elle a le bénéfice de la primeur.

Elle livre des milliards de dollars de bombes pour détruire le Liban.

Elle promet 35 millions de dollars d’aide au Liban. Son Altesse sourit, vraiment, cette Condy n’a pas froid aux yeux.

Mais on ne peut le dire publiquement.

Faut surtout ne pas prendre d’initiatives sans que Condy donne son accord préalable.

Bien sur, c’est une femme, pas belle, pas mariée et noire en plus, mais elle travaille pour le maître du temps !

C’est notre amie. On a le même patron, après tout…

Et puis, c’est vraiment notre amie, elle est aussi dans le pétrole, il y a même un super-tanker qui porte son nom ! Elle ne parle plus de démocratie et de droits de l’homme, elle a compris, elle sait qu’elle ne peut compter que sur nous.

Les réactions sentimentales de la rue montrent bien que nos peuplades ne sont pas mûres pour la démocratie Nous sommes d’accord avec le GMO (Grand Moyen-Orient) mais il nous faut du temps pour civiliser ces gens-là…

Son Altesse se réjouit du « nouveau Proche-Orient » annoncé par Condy.

Voilà, celui-là nous convient !

Nous l’avons déjà mis en pratique.

Nous le faisons chaque matin.

En tenant des réunions secrètes avec les chefs de la police secrète.

En examinant les mesures de maintien de l’ordre.

En affectant des unités en fonction de la dangerosité des quartiers populaires.

En organisant une surveillance renforcée des mosquées. Celui qui dit que nous ne faisons rien, se trompe.

Nous travaillons beaucoup pour préserver la tranquillité des riches et les intérêts bien compris.

On n’a pas de temps à perdre dans un sommet arabe qui risque d’ennuyer nos amis blancs, nos courtiers et nos gestionnaires de fortune.

Ce yéménite, il veut nous embarquer dans une aventure non calculée.

Aujourd’hui comme hier, nous ne pouvons rien faire : il n’y a pas encore de viagra politique.

Mais on peut en profiter pour faire les yeux doux aux Amerlocks.

Et leur montrer qu’ils peuvent compter sur nous pour contrôler nos populations sauvages.

Qui ne comprennent pas le principe de réalité. Ad dounia maa el wakaf : la vie est avec ceux qui dominent !

On n’a rien à dire car nous savons ce que nous avons à faire dans ces moments critiques.

Contrôler cette rue de bicots qui s’entêtent à croire en ces vieilles lunes comme la liberté et la dignité. Ils ont même ressorti des photos de Nasser. Et pourquoi pas Boumediene tant qu’on y est…

Que cela ne nous empêche pas de préparer nos vacances à Puerto Banus.

Mes femmes ne viendront pas, elles seront punies pour avoir osé admirer ce Nasrallah. De toutes les façons, elles sont les perdantes dans cette affaire ; pas de bijouteries place Vendôme ni de Harrods cette année. On aura nos Escort girls, elles reviennent moins cher et elles ne sont pas inhibées elles…

Et puis on fera un peu de politique : on contactera l’ambassade américaine du coin.

On l’avertira qu’on va faire un « communiqué un peu dur » contre Israël pour calmer le Ghachi (les foules en français dépréciatif).

On demandera peut-être un cessez-le-feu humanitaire.

Mais on leur dira, « binatna » – entre nous :

Si Israël nous débarrasse du Hezbollah et du Hamas, ce serait bien.

Ils nous cassent les pieds ceux-là.

Ils nous empêchent de vivre notre démocratie entre nous, dans le calme et les calculs.

Ils nous empêchent de faire disparaître cette Palestine de la carte de nos ennuis et ce Liban de la topographie de nos peurs.

Handhala se réveilla en sursaut, en sueur, affolé.

Il s’était vu en dirigeant arabe.

Il alluma la télévision et regarda Al-Manar.


                                                                                                                            Said Djaafer

Notes:

«Handhala» est un personnage imaginé par le caricaturiste palestinien Naji Al-Ali, assassiné à Londres, en 1987. Ce personnage est constamment ébahi par la duplicité des régimes arabes. Pour plus de détails voir  ICI.

Post Scriptum :
In AL-MOHAQIQ (hebdo algérien en langue arabe) N°20 du 20 au 30 juillet 2006.

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sites partenaires

Rechercher

Whos Amung Us

مقالات مختارة للكاتب من موقع الحوار المتمدن

مدونة #مالك_بارودي

Texte Libre

Translate this with Google