Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 19:35

Le Hamas est-il en train de changer de fusil d’épaule ? Après avoir commis les pires atrocités sur les civils israéliens, voilà que le mouvement terroriste dénonce les massacres de Bachar el-Assad. Une nouvelle “positive” et “inquiétante” à la fois. Positive, elle ne peut que contrarier le dictateur syrien. Inquiétante, elle signifie que si le Hamas ne supporte plus le régime laïc syrien, demain, pourrait être bien prévu un régime religieux musulman intégriste.

En attendant, embarrassée par la crise syrienne, la direction politique du Hamas en exil à Damas ne séjournerait plus beaucoup en Syrie.

La direction ce ce mouvement islamiste, qui vivait cachée dans des tunnels de Damas depuis des années (ils incitent au martyr mais eux-mêmes ont peur d’être assassinés par Israël), serait partie en exil au Qatar. C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs journaux arabes dont le sérieux Al Hayat. Son chef, “Khaled Meshaal, a passé le plus clair de son temps ces derniers mois à Doha au Qatar, affirme une source française connue pour sa proximité avec les dirigeants du mouvement terroriste.

Selon des sources israéliennes, “les militants sur le point de quitter la capitale syrienne sont ceux responsables des activités de l’aile militaire du Hamas mais aussi quelques membres de la direction politique.” Des sources palestiniennes citées par le Haaretz, il y a quelques semaines, expliquent que la plupart de ces terroristes sont partis, avec leurs familles, vers plusieurs pays dont le Soudan, le Qatar et le Liban, ou encore vers Gaza. Cette relocalisation revient “à abandonner le président Assad,” qui est pourtant l’un des alliés les plus solides de l’organisation palestinienne. Un sérieux coup de couteau dans le dos de la part de ses amis qu’il a hébergés pendant tant d’années…

Selon des diplomates israéliens interrogés par JSSNews, “l’Egypte et la Jordanie ont refusé d’accueillir sur leur territoire les leaders du Hamas, bien que les Egyptiens aient accepté l’ouverture d’un bureau du mouvement au Caire. Le Qatar a accepté d’héberger la direction politique du mouvement, mais pas sa direction militaire. Khaled Meshaal est un ami personnel de l’émir du Qatar, Cheikh Hamad al-Thani, et l’émirat est soupçonné de financer le Hamas.”

Les dirigeants du Hamas – des sunnites, membres de la Confrérie des Frères musulmans – ne veulent pas envoyer leurs militants combattre d’autres sunnites, parfois proches de la mouvance islamiste à laquelle ils appartiennent eux-mêmes.

Avi Retschild – JSSNews

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sites partenaires

Rechercher

Whos Amung Us

مقالات مختارة للكاتب من موقع الحوار المتمدن

مدونة #مالك_بارودي

Texte Libre

Translate this with Google